Les nombreuses méthodes de traitement des phobies: trouver le meilleur ajustement


Elizabeth est diagnostiquée avec une phobie des ascenseurs. Elle est terrifiée par les ascenseurs; elle croit qu’elle va rester coincée dans l’un d’eux, manquer d’oxygène et mourir. La pensée d’Elizabeth est désordonnée parce qu’elle pense que rester coincé dans un ascenseur entraînerait la mort et que les ascenseurs se coinceraient fréquemment. Si elle est censée utiliser l’ascenseur dans une situation où il est logique d’utiliser un ascenseur, elle éprouvera une détresse et une agitation graves. Afin de gérer leur anxiété, les personnes phobiques mettront tout en œuvre pour éviter le stimulus, qui nuit en fin de compte à leur fonctionnement normal. Bien que l’étiologie des phobies fasse l’objet de vives discussions, elles sont considérées comme le trouble mental le plus facile à traiter (Adler, 2010). Contrairement à la plupart des problèmes de santé mentale, le traitement de première intention n’est pas un médicament psychotrope. Afin de développer l’intervention la plus bénéfique, de nombreuses méthodes ont été créées et testées.

“Les nombreuses méthodologies de traitement des phobies” traitera des traitements populaires, tels que la psychanalyse et les techniques cognitivo-comportementales, ainsi que des approches plus récentes. Tous ces traitements ont montré des taux d’efficacité différents selon la population et la phobie. Les cliniciens doivent bien connaître toutes ces méthodes afin de sélectionner le traitement le plus approprié pour le client phobique.

Freud, le père de la psychanalyse, pensait qu’un stimulus phobique était enraciné dans une expérience traumatisante de son enfance. Bien que la psychanalyse ait été la première méthode de traitement, le traitement le plus populaire et le plus fiable pour les phobies est la thérapie par l’exposition (ET), une méthode créée par les cognitivo-comportementaux. Ces cliniciens pensent que les phobies sont des instincts évolutifs qui, dans le monde moderne, sont inadaptés (Willemsen, 2002). Le principe sous-jacent à ET est que l’évitement d’un stimulus redouté renforce la peur alors que l’exposition la diminue.

La psychoéducation, tout comme les techniques de gestion de l’anxiété et la restructuration cognitive, est un élément essentiel de la TCC. Elizabeth peut restructurer sa pensée et diminuer sa peur en réalisant à quel point elle surestime la fréquence à laquelle les ascenseurs se bloquent, diminuant ainsi sa peur. Au cours de leurs séances, Elizabeth apprendrait à Elizabeth que sa phobie des ascenseurs découle d’une aversion évolutive vis-à-vis de la hauteur et des petits espaces.

L’inclusion de la désensibilisation hiérarchique systématique est un traitement de la phobie initialement utilisé dans ET et ensuite adopté par d’autres méthodologies en raison de son taux de réponse impressionnant de 80 à 90% (Adler, 2010). Malgré ces conclusions solides, la thérapie par l’exposition présente certaines limites. L’hypnothérapie utilise les principes de la désensibilisation systématique, à l’instar de la thérapie d’exposition, mais sans jamais quitter le canapé.

hypnothérapeute en ligne

Note

Cliquez un nb d’étoiles pour noter

Note moyenne / 5. Nb de votes

Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench